Notre région

 

ECONOMIE

La Guyane a bénéficié depuis le début des années 90, d’un réel développement. La taille de son économie a doublé, grâce à une croissance plus élevée que celle de la plupart des autres régions françaises.
Située au 2e rang du classement par région pour les salaires du secteur privé derrière l'Ile-de-France (source INSEE / DADS 2015), la Guyane a su aussi s’émanciper de la dépendance spatiale.
Ses richesses naturelles, ses nombreuses filières économiques comme le BTP, la pêche (8e port français) et ses instituts et organismes de recherche de haut niveau sont autant d’atouts supplémentaires à ajouter aux actuels et futurs axes de développement et de croissance.

 

DÉMOGRAPHIE

La Guyane connaît actuellement une forte croissance démographique. Le taux de croissance de sa population est l'un des plus élevés de France : 2,4 % par an (contre 0,4 % en France métropolitaine). La population guyanaise a doublé ces 20 dernières années, et est appelée à doubler encore d'ici 2050, pour atteindre plus de 500 00 personnes. La Guyane est également la région la plus jeune de France : 48,6 % des Guyanais ont moins de 24 ans, contre 28,7 % pour la France hors DOM.

Ainsi, la Guyane devra répondre aux besoins actuels et futurs de sa population. Logement, éducation, santé, énergie, emploi et transports : ces domaines seront nécessairement affectés par la croissance démographique, et des investissements devront être réalisés pour y répondre.

EMPLOI

L’emploi public est important en Guyane, plus encore que dans les trois autres Dom. Les trois fonctions publiques (d’État, territoriale et hospitalière) emploient à elles seules 37 % des salariés guayanais (source INSEE 2018).

Le secteur spatial est également un acteur majeur de l'emploi en Guyane. Le Centre Spatial Guyanais est le 1er opérateur mondial en 2019 sur le marché des lancements commerciaux en orbite géostationnaire. 9,3 % des emplois salariés en Guyane sont en lien avec l'activité de ce secteur. Le CSG a obtenu 14 nouveaux contrats, ce qui représente 4,2 Mds d'Euros de commandes et 54 futurs lancements.